• ACOP-France
  • JNE Lyon 2017 ! Retrouvez les interventions sur notre chaine Youtube
  • ACOP-F
  • Création du corps unique des Psychologues de l'Education nationale

JO: Parution du nombre de postes aux concours

 L'ACOP-F regrette la baisse du nombre de postes ouverts au concours de psychologues de l'Education nationale et plus largement regrette la baisse globale du nombre de postes mis aux concours dans toutes les spécialités et métiers de l'Education nationale. Cette baisse est d'autant plus incompréhensible et inquiétante dans un contexte de hausse démographique (nombre d'élèves scolarisés). Cette baisse des recrutements ne répond ni aux enjeux fondamentaux de l'Ecole du 21eme siècle, ni aux besoins et demandes des jeunes, leurs familles et des équipes éducatives.
- spécialité EDO (2nd degré et sup): 117-> Externe 87/ Interne 30
- spécialité EDA (1er degré): 115-> Externe 105/ Interne10

Pin It

Commentaires   

0 #1 Mr Jacques Vauloup 09-12-2017 14:09
On sait que les besoins des deux valences de PsyEN s'établissent, pour chacune d'entre elles, à au moins 250 postes par an, et ce, à moyens constants. On en est très très loin ! Alors, bien sûr, le MEN et les rectorats compenseront par des postes de contractuel.l.e .s. Un bien mauvais signal de l'institution l'année même où l'on aurait attendu d'autres moyens pour mettre en oeuvre le décret du 1er février 2017, dont la mise en oeuvre est d'ores et déjà bien compromise. Tout au contraire, l'école française, du premier au second degré et jusqu'à l'université, attend un plan Orsec pour les PsyEN. On croit sans doute, dans les sphères mini-stérielles , que l'on peut se passer de psychologues pour toutes les questions relevant de la psychopédagogie des apprentissages, des troubles du langage et de tous les dys, du harcèlement, de la phobie scolair e, du d écrochage scolaire, de la psychopédagogie de l'orientation scolaire et professionnelle , du conseil en orientation, etc. Il y a bien, n'est-ce pas, des professeurs principaux (que l'on double en terminale), des infirmiers et infirmières scolaires (dont le nombre a plus que doublé depuis 15 ans à l'école), et les Maisons des adolescent.e.s (dont le périmètre d'intervention a explosé) pour traiter le mal être des ados,...
Oui, un très très mauvais signal pour les PsyEN, et, plus grave encore, pour l'Ecole.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

L'Adhésion à l'ACOP-F

ACCÉDER A L'ESPACE ADHÉRENT

En cas de doute : webmestre@acop-asso.org

L'ACOP-F en actions

  • Dernière modification le mercredi 29 novembre 2017, 18:20.